STAMPEDE : la RT améliore la survie dans le cadre du CaP avec faible charge métastatique

  • Parker CC & et al.
  • Lancet
  • 21 oct. 2018

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout d’une radiothérapie (RT) de la prostate au traitement de référence permet d’améliorer la survie chez les patients atteints d’un cancer de la prostate (CaP) nouvellement diagnostiqué et qui présentent une faible charge métastatique, mais pas chez les patients non sélectionnés.

Pourquoi est-ce important ?

  • La radiothérapie de la prostate peut représenter une alternative thérapeutique pour les hommes atteints de cancers nouvellement diagnostiqués avec une faible charge métastatique.

Protocole de l’étude

  • L’étude de phase III contrôlée, randomisée STAMPEDE a été menée auprès de 2 061 patients atteints d’un CaP métastatique nouvellement diagnostiqué, qui ont été affectés de manière aléatoire selon un rapport de 1:1 pour recevoir le traitement de référence avec ou sans radiothérapie de la prostate.
  • Tous les patients recevaient un traitement par privation androgénique ; du docétaxel a été ajouté au traitement de référence chez 18 % des patients.
  • Financement : Centre de recherche sur le cancer au Royaume-Uni (Cancer Research UK) ; Conseil pour la recherche médicale du Royaume-Uni (UK Medical Research Council) ; autres.

Principaux résultats

  • La durée médiane de suivi était de 37 mois.
  • La radiothérapie adjuvante n’a pas amélioré la SG comparativement au traitement de référence seul (RR : 0,92 ; P = 0,266).
  • La survie sans échec était significativement meilleure chez les patients ayant fait l’objet d’une radiothérapie (RR : 0,76 ; P 
  • Comparativement au traitement de référence seul, chez les patients présentant une charge métastatique faible, l’ajout de la radiothérapie a permis d’améliorer :
    • la SG : RR de 0,68 (P = 0,007 ; taux de survie à trois ans de 81 % contre 73 %) ; et
    • la survie sans échec : RR de 0,59 (P 
  • La radiothérapie n’a apporté aucun bénéfice de survie chez les patients présentant une charge métastatique élevée.
  • Le taux d’événements indésirables de grade supérieur ou égal à 3 était de 22 % avec la radiothérapie adjuvante, contre 21 % avec le traitement de référence seul.

Limites

  • Étude en ouvert.