SoFOG 2018 - Quels sont les facteurs prédictifs de tolérance à la chimiothérapie chez le sujet âgé ?


  • Agnès Lara
  • Actualités des congrès en Oncologie
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Pourquoi est-ce important ?

En oncologie, bien que le sujet âgé fasse l’objet d’un intérêt croissant, le nombre d’essais cliniques en population gériatrique reste encore limité. Il reste donc difficile d’établir des recommandations pour guider la prise en charge.

Ce que dit la littérature

Une revue de la littérature a identifié 27 études observationnelles, prospectives pour la plupart, ayant recherché des facteurs prédictifs d’une toxicité de grade 3 à 5 chez des sujets de plus de 65 ans traités par chimiothérapie (CT). Des comorbidités sévères associées à une polymédication sont apparues comme facteurs prédictifs de premier plan. Au-delà de 5 médicaments par jour, le risque de toxicité chimio-induite est en effet multiplié par 6. Le niveau d’autonomie avant initiation des traitements semble également être un facteur prédictif important (IADL vs5-FU) était également associée à une toxicité accrue chez les sujets âgés par rapport aux  plus jeunes (1).