SMD/TMP : comparaison entre le conditionnement d’intensité réduite et non myéloablatif pour une GCSH

  • Jentzsch M & al.
  • Am J Hematol
  • 8 sept. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le conditionnement d’intensité réduite (CIR) et le conditionnement non myéloablatif (CNM) avant une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (AGCSH) ont entraîné un contrôle comparable de la maladie, chez des patients âgés atteints de syndromes myélodysplasiques ou de tumeurs myéloprolifératives (SMD/TMP), inéligibles à un conditionnement myéloablatif standard.
  • Les patients âgés de moins de 65 ans étaient plus susceptibles de bénéficier d’un CIR.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le CIR et le CNM ont permis à de nombreux patients d’un âge avancé et/ou présentant des comorbidités de faire l’objet d’une AGCSH potentiellement curative. Cependant, les données comparant le CIR et le CNM sont rares.

Protocole de l’étude

  • Une étude a examiné les résultats de 151 patients âgés de 50 ans ou plus, atteints de SMD/TMP et ayant bénéficié d’un CIR (n = 67) ou d’un CNM (n = 84) avant une GCSH.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Le taux d’incidence de rejet de greffe était de 12 % avec le CNM, contre 2 % avec le CIR (P = 0,02).
  • L’incidence de maladie chronique du greffon contre l’hôte (CGVHD) était supérieure avec le CNM, par rapport au CIR (P = 0,01).
  • Aucune différence significative n’a été observée entre les schémas thérapeutiques en termes de mortalité sans rechute (MSR ; P = 0,19), d’incidence cumulée des rechutes (P = 0,38) ou de SG (P = 0,21).
  • Chez les patients âgés de moins de 65 ans au moment de la GCSH :
    • La MSR était significativement plus élevée avec le CNM, par rapport au CIR (P = 0,03).
  • Dans les analyses multivariées :
    • Le schéma de conditionnement était un facteur pronostique pour la MSR et la SG.

Limites

  • Données rétrospectives.