SGO 2020 — Le risque de perte osseuse élevée et d’ostéoporose chez les patientes plus jeunes atteintes d’un cancer gynécologique

  • SGO 2020
  • 30 mars 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les femmes plus jeunes atteintes d’un cancer de l’utérus ou de l’ovaire qui font l’objet d’une ovariectomie présentent un risque accru de perte de la densité minérale osseuse (DMO) et d’ostéoporose.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les femmes qui font l’objet d’une ablation des ovaires et d’une chimiothérapie pourraient nécessiter une évaluation plus précoce de la densité osseuse, c’est-à-dire dès un an après le traitement.

Protocole de l’étude

  • 185 patientes âgées de 65 ans et moins, atteintes d’un cancer de l’utérus ou de l’ovaire et qui avaient fait l’objet d’une ovariectomie entre 2010 et 2014 ont été évaluées.
  • Financement : Aucun financement externe.

Principaux résultats

  • 78,1 % des patientes étaient atteintes d’un cancer de l’ovaire.
  • 78,1 % des patientes ont fait l’objet d’une chimiothérapie.
  • Comparativement à l’inclusion, une perte significative de la DMO a été observée à :
    • 1 an (179,4 contre 146,5 unités de Hounsfield [UH] ; P 
    • 3 ans (176,0 contre 141,9 UH ; P 
    • 5 ans (179,1 contre 140,3 UH ; P 
    • plus de 5 ans (175,78 contre 123,63 UH ; P 
  • La moitié des femmes présentant une DMO normale à l’inclusion présentaient un risque d’ostéopénie ou d’ostéoporose à cinq ans.
  • Une augmentation du taux d’ostéoporose, comparativement à l’inclusion (4,3 %), a été observée à :
    • 1 an (7,4 %) ;
    • 3 ans (15,7 %) ;
    • 5 ans (18,0 %) ;
    • plus de 5 ans (23,3 %).
  • La DMO avant le traitement était un facteur prédictif significatif à tous les points de mesure :
    • 1 an (β = 0,7 ; P 
    • 3 ans (β = 0,7 ; P = 0,02) ;
    • 5 ans (β = 0,8 ; P 
  • Facteurs prédictifs significatifs d’une perte osseuse :
    • À 1 an : la chimiothérapie (β = 10,9 ; P = 0,03).
    • À 5 ans : le tabagisme actuel (β = 52,4 ; P 

Limites

  • Protocole rétrospectif.