SFD : La neuropathie pourrait être responsable du SAS des diabétiques de type 1

  • Roseline Péluchon

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Selon une étude réalisée sur 125 patients diabétiques de type 1, la fréquence du syndrome d'apnées du sommeil (SAS) est élevée chez ces patients, et d'autant plus qu'il existe une neuropathie. Dans ce groupe, qui comptait 40 % de patients atteints de neuropathie, la fréquence du SAS est de 44 % parmi ces derniers contre 12,5 % parmi les patients sans neuropathie. Les patients les plus susceptibles de présenter un SAS sont ceux qui présentent une neuropathie autonome et des hypoglycémies non ressenties. Les auteurs émettent l'hypothèse qu'une atteinte neuropathique locale pourrait être à l'origine du SAS de ces diabétiques de type 1.