SFD 2019 - Greffe de pancréas : les bénéfices sont-ils réels ?


  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

En France, environ 70 à 100 greffes pancréatiques et 20 à 50 infusions d’Ilots pancréatiques sont réalisées par an. Si les greffes d’Ilots font encore l’objet d’essais cliniques, un dossier de demande de remboursement vient récemment d’être déposé auprès des Autorités de santé.

La double greffe rein-pancréas

  • Le bénéfice de la double greffe rein-pancréas a été démontré notamment sur l’augmentation de la survie du patient et la survie du greffon rénal, la stabilisation de la rétinopathie, l’amélioration de la neuropathie périphérique et autonome, les complications cardiovasculaires et la qualité de vie. Le bénéfice en termes de survie du greffon et du patient est d’autant meilleur que la greffe est réalisée en préemptif (avant mise en dialyse), d’où l’intérêt d’adresser les patients tôt.

La greffe de pancréas seul ou de pancréas après rein

  • Elle  amène un moindre bénéfice, ce qui explique qu’elle soit plus débattue. Plusieurs registres américains et l’agence de biomédecine ont évalué la survie des greffons (reflet de l’insulino-indépendance) : elle est de 80-85% à un an et de 70-75% à 5 ans pour la double greffe, alors qu’elle n’est que de 70-75% pour la greffe simple à un an et de 50-60% à 5 ans.
  • Quel que soit le type de greffe, la mortalité à 90 jours est augmentée, mais il y a une amélioration de la survie à un an par rapport aux patients sur liste d’attente. 
  • La greffe isolée de pancréas réduit le risque de complications, avec régression des lésions de néphropathie diabétique 10 ans après la greffe et une moindre dégradation de la rétinopathie, de la neuropathie, du profil de risque cardio-vasculaire et de la qualité de vie.

La greffe d’Ilots de Langerhans

  • Les résultats des greffes d’Ilots se sont nettement améliorés depuis les années 2000. L’insulino indépendance à 3 ans est passée de 27 à 44% entre le début des années 2000 et 2010, et à 5 ans les résultats atteignent 30% pour une greffe d’Ilots seule, voire 50% pour certaines équipes. 
  • Si on considère un autre critère, notamment une fonction pancréatique selon la classification d’IGLS décrite comme optimale (HbA1c ≤6,5%, pas d’hypoglycémie sévère, pas d’insuline et avec C-pept+) ou bonne (HbA1c 80% et d’environ 60% 5 ans.
  • Ces bons résultats se retrouvent dans ceux de l’essai randomisé TRIMECO publiés en 2018 et qui montrent une amélioration importante de l’HbA1 : 70% des patients avaient une HbA1c
  • La qualité de vie est nettement améliorée, et les données sur les  complications sont favorables, avec une moindre aggravation des rétinopathies, une stabilisation de la fonction rénale, une amélioration de la vitesse de conduction nerveuse, une moindre aggravation de l’épaisseur de l’intima-media, et une moindre augmentation du score calcique coronaire.