Selon des spécialistes, les contraceptifs oraux devraient être accessibles en vente libre aux adolescentes

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement
Selon des spécialistes, les données probantes disponibles appuient l’idée selon laquelle les contraceptifs oraux, qui ne sont pour le moment disponibles que sur ordonnance, devraient être proposés en vente libre, même pour les adolescentes.

Après avoir examiné des décennies de données probantes réglementaires, comportementales et scientifiques, l’équipe de spécialistes en santé de l’enfant, de l’adolescent et de la femme a conclu qu’un accès simplifié aux contraceptifs pour les adolescentes est essentiel pour s’assurer que les personnes qui en ont besoin sont en mesure d’utiliser des contraceptifs efficaces.

« Des décennies de recherches montrent qu’une majorité d’adolescentes commencent à avoir des rapports sexuels avant l’âge de 18 ans et que le recours plus précoce à la contraception réduit le risque de grossesse durant l’adolescence. Notre revue suggère fortement que proposer aux adolescentes un accès simplifié à différents contraceptifs ne conduira pas à une hausse des rapports sexuels mais entraînera une réduction des grossesses non désirées » a déclaré l’auteur principal, Krishna Upadhya, professeur adjoint en pédiatrie à l’École de médecine de l’Université Johns Hopkins (Johns Hopkins University School of Medicine).

Selon l’examen des données, publié dans la revue Journal of Adolescent Health, aucune différence significative n’a été constatée concernant le taux d’échec contraceptif entre les adolescentes et les jeunes femmes. Dans le cadre d’une étude, 90 % des adolescentes ont correctement répondu à des questions sur les contraceptifs oraux. D’après les auteurs, les données probantes suggèrent que la plupart des adolescentes disposent des compétences de raisonnement pour prendre des décisions éclairées au sujet des contraceptifs oraux.