Sécurité d’emploi des dispositifs à revêtement de paclitaxel chez les patients atteints d’une maladie artérielle des membres inférieurs


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une étude menée chez près de 65 000 personnes a révélé que l’utilisation de dispositifs à élution de médicament (Drug-Eluting Devices, DED) à base de paclitaxel pour la revascularisation endovasculaire (REV) des membres inférieurs n’est pas liée à une augmentation de la mortalité. 

Les résultats, publiés cette semaine dans la revue European Heart Journal, contredisent les recherches récentes, lesquelles ont suggéré une mortalité à long terme presque deux fois supérieure chez les patients traités par DED à base de paclitaxel. 

Dans le cadre de cette dernière étude, les chercheurs ont analysé les données portant sur 64 771 patients en pratique réelle, ayant fait l’objet de 107 112 procédures de REV des membres inférieurs, entre 2007 et 2015. Pour ce faire, ils ont utilisé les données issues des demandes de remboursement de la caisse d’assurance maladie BARMER, en Allemagne. Les participants ont été affectés à un sous-groupe parmi quatre : angioplastie par endoprothèses à élution de médicaments (EEM), par ballonnet à revêtement médicamenteux (BRM), par endoprothèse en métal nu ou par ballonnet simple. Ils ont été suivis pendant plus de 11 ans. 

Les auteurs ont rapporté que ni les EEM à base de paclitaxel ni les BRM n’ont été associés à une hausse de la mortalité. L’utilisation de BRM a en réalité été associée à une réduction de la mortalité au cours de la première année, cette réduction devenant insignifiante au cours des années suivantes. 

« Nos travaux constituent une base solide de données probantes qui sera difficile à réfuter. Nous nous attendons à ce que l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (Food and Drug Administration, FDA) et d’autres autorités de réglementation modifient très probablement leurs déclarations sur les préoccupations en matière de sécurité d’emploi au sujet des dispositifs à base de paclitaxel », a déclaré l’auteur, le Dr Eva Freisinger, de l’Hôpital universitaire de Münster, en Allemagne.