Sclérose en plaques : les bénéfices des cannabinoïdes sont limités


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Même si les cannabinoïdes médicaux semblent être sûrs pour une utilisation chez des patients atteints de sclérose en plaques (SEP), leur bénéfice clinique pourrait être limité, selon une nouvelle revue publiée dans JAMA Network Open

La revue systématique et la méta-analyse de 17 essais randomisés, en double aveugle et contrôlés par placebo a inclus 3 161 patients et ont évalué l’efficacité et la tolérance des cannabinoïdes médicaux, par voie orale ou par voie oromucosale, pour traiter les symptômes de la spasticité, de la douleur et du dysfonctionnement de la vessie chez des patients atteints de SEP.

Les cannabinoïdes ont entraîné une réduction limitée et légère de la mesure subjective de la spasticité, de la douleur et du dysfonctionnement de la vessie chez les patients atteints de SEP, mais aucun changement n’a été constaté concernant la spasticité mesurée de façon objective.

Par rapport au placebo, les cannabinoïdes ont montré une efficacité limitée pour le traitement de la spasticité (écart-type [ET] : -0,25 ; IC à 95 % : -0,38 à -0,13), de la douleur (ET : -0,17 ; IC à 95 % : -0,31 à -0,003) et du dysfonctionnement de la vessie (ET : -0,011 ; IC à 95 % : -0,022 à -0,0008). 

« Les cannabinoïdes peuvent être considérés comme des médicaments sûrs, car l’analyse des événements indésirables graves n’a pas montré de significativité statistique, même si le nombre total d’événements indésirables est plus élevé que celui relevé avec le placebo pour le traitement des symptômes chez les patients atteints de SEP », ont affirmé les auteurs.