Santé osseuse : produits laitiers fermentés ou non fermentés, même combat ?

  • Ong AM & al.
  • Adv Nutr
  • 11 oct. 2019

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Selon une revue de la littérature parue dans Advances in Nutrition , la consommation de produits laitiers fermentés (yaourts) offrent une réduction du risque de fracture de la hanche chez les femmes ménopausées en comparaison de celles qui n’en consomment pas. Le bénéfice apporté par la consommation de fromage est moins clair, avec une possible protection vis-à-vis de l’ostéoporose à confirmer.

Cette revue n’a inclus que les études cliniques randomisées, les cohortes et les études cas-contrôles prospectives qui avaient suivi la survenue de fracture de la hanche, la densité minérale osseuse ou les marqueurs du métabolisme osseux chez de femmes ménopausées selon leur niveau de consommation de yaourts ou de fromage. Elle fait suite à une méta-analyse récente qui a établi que la consommation de yaourts ou de fromage était associée à une diminution du risque de fracture de la hanche, sans distinction selon l’âge ou le sexe.

Principaux constats

  • La revue a pu identifier 9 études dont 3 essais randomisés, 3 cohortes prospectives et 3 études cas-contrôles.
  • Concernant la prévention des fractures de la hanche, les données des 3 études de cohorte (n=102.819) ont fait l’objet d’une méta-analyse : la consommation élevée de yaourt était associée à un risque réduit de fracture de la hanche (RR 0,76 [0,63-0,92], hétérogénéité faible, I 2 =29%). Une telle relation n’était pas observée pour celles ayant étudié la consommation de fromage.
  • Concernant la prévention de l’ostéoporose, la revue de la littérature montre à partir des études cas-témoins que la consommation de fromage pourrait avoir un effet protecteur modéré contre l'ostéoporose, mais ces données doivent être confirmées par des études plus solides. La consommation quotidienne de fromage peut aussi être associée à des scores élevés de densité minérale osseuse, mais les preuves sont limitées. Enfin, la seule étude concernant l’impact des produits laitiers fermentés n’est pas concluante.
  • La consommation quotidienne de produits laitiers (yaourt ou fromage) semble limiter le taux des marqueurs de résorption osseuse.