Santé des personnes transgenres : les termes à éviter lors du traitement des patients transgenres


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales

Même si la sensibilisation aux personnes transgenres progresse, des chercheurs suggèrent que les cliniciens pourraient encore avoir des difficultés à fournir des soins adéquats aux patients transgenres et qu’ils doivent apprendre à engager le dialogue avec cette population. 

Dans un nouvel article de synthèse, publié dans la revue JAMA Internal Medicine , les auteurs mettent en avant les meilleures pratiques à mettre en œuvre dans la prise en charge des patients transgenres, notamment les termes à utiliser et ceux à éviter durant les consultations. 

Selon les auteurs, le fait de demander le nom utilisé par le patient lors de la rencontre initiale indique que les cliniciens comprennent que les personnes transgenres utilisent souvent des noms différents des noms légaux répertoriés. Ils déconseillent d’utiliser le terme « vrai nom » ou une terminologie mettant l’accent sur un nom légal au lieu du nom choisi, et affirment que « nom choisi » ou « nom utilisé » doit être employé à la place. 

Les auteurs déconseillent également d’utiliser une terminologie qui souligne à l’excès le rôle de la chirurgie dans le processus de transition, comme « changement de sexe », que ce soit en préopératoire ou en postopératoire, et qu’il est préférable d’utiliser le terme « transition » à la place. 

Parmi les autres termes à éviter figure le fait de désigner un patient comme étant biologiquement ou génétiquement homme ou femme. Les termes « assigné(e) homme/femme à la naissance » ou « homme/femme à la naissance » sont à privilégier.

L’article préconise également d’obtenir des antécédents inclusifs prenant en compte les chirurgies d’affirmation de genre, les hormonothérapies et les autres problèmes cliniques.