Rougeole : tendances épidémiologiques européennes

  • Zimmerman LA & al.
  • MMWR Morb Mortal Wkly Rep
  • 3 mai 2019

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Selon les données issues du bureau régional de l’Europe de l’OMS, l’incidence des cas de rougeole constatée ces 10 dernières années a été suivie d’une rapide et récente évolution depuis 2017, avec un nombre de cas en 2018 équivalant à 14 fois celui de 2016. Cette résurgence a été liée à une transmission virale élevée qui a notamment concerné un certain nombre de pays ayant atteint l’élimination de la maladie, comme la république Tchèque ou Israël.

Ainsi, l ’incidence de la rougeole dans cette région du globe est passée de 8,8 à 30,1 cas par million d’habitants entre 2009 et 2015. Il a même progressé jusqu’à 89,5 cas/million d’habitants en 2018, malgré une diminution à 5,8/million d’habitants en 2016. Au total, le nombre de cas recensés au niveau européen a ainsi été de 82.596 en 2018 dont près de 9 sur 10 touchaient 8 pays : Ukraine (64%), Serbie (6%), France et Israël (4% chacun), puis Géorgie , Grèce, Italie et Russie (3% chacun). En termes de mortalité, 114 des 179 décès recensés entre 2009 et 2018 ont eu lieu en 2017-2018, dont 4 sur 5 ont eu lieu en Roumanie, Ukraine, Serbie ou Italie.

Des difficultés émergent probablement du fait que les transmissions épidémiques qui ont eu lieu dans certains pays n’ont pas été suivies d’actions franches, par manque de mesures volontaires des pouvoirs publics, par faible acceptation de l’idée d’une immunisation de masse, ou par manque de structures logistiques ou structurelles pour envisager la vaccination de groupes spécifiques.

Les pays doivent engager des démarches suffisantes pour maintenir, lorsque c’est le cas, l’élimination de la rougeole et éviter les conséquences de telles résurgences. Le plan d’action européen pour les vaccins 2015-2020 décrit notamment un certain nombre d’objectifs et d’actions en ce sens.