Riverains des grandes voies de circulation : la démence vous guette !

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Le degré d’implication de l’exposition à la pollution de l’air et au bruit dans le développement des maladies neurodégénératives pose de plus en plus question. Plusieurs études ont notamment montré que le fait d’habiter près de grandes voies  de circulation était associé à un moins bon niveau de cognition. Mais l’impact réel de ces facteurs environnementaux sur les démences et autres maladies neurodégénératives reste méconnu. Avec l’urbanisation croissante, un nombre grandissant de personnes est exposé aux nuisances du trafic routier. Aussi, une équipe canadienne a recherché l’existence d’une association entre le fait de résider près d’une grande artère routière et l’incidence de démence, de maladie de Parkinson et de sclérose en plaques dans le cadre d’une vaste étude de cohorte en population.

Méthodologie

  • Tous les adultes âgés de 20 à 50 ans habitant l’Ontario au 1er avril 2001, soit environ 4,4 millions de personnes, ont été inclus dans l’étude pour constituer la cohorte « Sclérose en plaques » et tous les adultes de 55 à 85 ans, soit 2,2 millions de personnes, constituaient la cohorte « démence ou maladie de Parkinson » pour tenir compte de l’âge de survenue de ces différentes maladies.
  • La proximité d’une artère principale avec le lieu d’habitation était établie à partir de l’adresse postale des participants en 1996, 5 ans avant l’inclusion dans la cohorte.
  • Les nouveaux diagnostics de démence, de maladie de Parkinson et de sclérose en plaques étaient relevés à partir de la base de données de santé de l’Ontario.
  • L’association entre l’exposition au trafic routier et l’incidence de démence, de maladie de Parkinson et de sclérose en plaques était recherchée en utilisant un modèle à risques proportionnels de Cox ajusté selon différents facteurs individuels et environnementaux (diabète, lésion cérébrale, niveau socio-économique du quartier, etc.). La facilité d’accès à un neurologue et l’exposition à différents polluants aériens étaient également prises en compte.

Résultats

  • 243.611 nouveaux cas de démence, 31.577 cas de maladie de Parkinson, et 9.247 cas de sclérose en plaques ont été enregistrés entre 2001 et 2012.
  • Le risque relatif ajusté d...