RGPD : les chercheurs sont confrontés à des difficultés pour soumettre leurs travaux à certaines revues


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des chercheurs sont confrontés à un certain nombre de difficultés pour partager leurs travaux depuis l’introduction du Règlement général sur la protection des données (RGPD) de l’Union européenne, et des experts appellent à présent à intensifier les efforts pour les aider à partager leurs recherches. 

À l’occasion de la conférence annuelle de la Société européenne de génétique humaine (European Society of Human Genetics) qui s’est déroulée cette semaine, des chercheurs ont présenté une nouvelle étude ayant examiné les difficultés pratiques rencontrées pour le dépôt de données génétiques individuelles dans des archives de recherche. Parmi ces difficultés figurent l’exigence du RGPD de limiter le traitement des données à ce qui est nécessaire pour réaliser les objectifs d’une étude et le fait que les participants à des études de recherche ont le droit de retirer leur consentement à l’utilisation ultérieure de leurs données. Les auteurs ont également souligné la possibilité actuelle que les chercheurs soient confrontés à des problèmes pour soumettre leurs travaux à des revues en raison de restrictions légales les empêchant de partager des données génétiques individuelles dans les archives des revues. 

Ils ont suggéré que les organismes de financement et les revues adaptent leurs exigences pour respecter le RGPD et ont souligné la nécessité d’établir de toute urgence des archives de recherche qui soient conformes au RGPD. 

« Le cadre du dépôt de données de recherche pourrait, s’il n’est pas adapté, avoir comme conséquence indésirable que les chercheurs respectant la loi rencontrent des difficultés pour publier leurs travaux, indépendamment de leurs qualités scientifiques », ont-ils déclaré.