Revue et méta-analyse des traitements de la lithiase vésicale

  • Donaldson JF & al.
  • Eur Urol
  • 1 sept. 2019

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Selon la première revue systématique et méta-analyse menée sur le sujet, la cystolithotomie ouverte (CL), la lithotritie transurétrale (CLTU) et la lithotritie percutanée (CLPC) offrent des taux comparables de patients sans fragment résiduel dans le traitement des lithiases de la vessie, que ce soit chez l’adulte ou l’enfant. En revanche, sur ce critère d’évaluation, la lithotripsie extracorporelle (LEC) serait moins efficace que les précédentes approches parmi les deux populations.

En termes de durée du geste, de durée d'hospitalisation ou de morbidité liée à la prise en charge, les approches endoscopiques (CLTU et CLPC) seraient plus intéressantes.

Cette méta-analyse a pu intégrer 25 études comparatives randomisées ou non randomisées sur le sujet entre 1970 et 2019, et ayant inclus au moins 10 sujets par groupe, soit 2.340 patients au global (dont 1.526 adultes).

Les auteurs soulignent que la qualité des preuves reste insuffisante pour conclure avec certitude, notamment sur certains aspects pratiques : influence du diamètre des calculs sur les résultats, notamment avec les méthodes endoscopiques, pertinence de la CLTU chez le nourrisson.

Parce que les complications postopératoires majeures, les procédures non planifiées et les complications tardives (rétrécissements de l'urètre) sont rares, les études étaient insuffisamment puissantes pour comparer les différentes procédures sur ces critères de sécurité.