Revue Cochrane : les bêta-bloquants sont-ils bénéfiques après une chirurgie cardiaque ?


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les bêta-bloquants ne font que peu ou pas de différence au niveau du nombre de personnes qui décèdent ou présentent un infarctus du myocarde dans les 30 jours qui suivent une chirurgie cardiaque. Ils pourraient cependant réduire la fibrillation auriculaire et les arythmies ventriculaires, selon les résultats d’une nouvelle Revue Cochrane

La revue a entrepris d’évaluer l’efficacité des bêta-bloquants administrés en périopératoire dans la prévention de la mortalité et de la morbidité liées à la chirurgie chez des adultes faisant l’objet d’une chirurgie cardiaque. Des données provenant de 63 études menées auprès de 7 768 adultes ont été prises en compte. Six de ces études étaient quasi randomisées, tandis que les autres étaient des essais contrôlés randomisés. 

Les auteurs n’ont trouvé aucune donnée probante indiquant une différence au niveau de la mortalité précoce toutes causes confondues, l’infarctus du myocarde, l’hypotension ou la bradycardie avec l’utilisation de bêta-bloquants administrés en périopératoire. Peu d’études ont rapporté des résultats concernant les événements cérébrovasculaires, et les auteurs ont indiqué que les données probantes dans ce domaine étaient incertaines. L’examen a cependant révélé que les bêta-bloquants pourraient réduire la fibrillation auriculaire ou le flutter auriculaire et les arythmies ventriculaires. 

Les auteurs ont noté que la certitude des données probantes présentées dans cette revue était principalement considérée comme faible. Ils ont déclaré que quatre études, dont les résultats complets n’ont pas encore été publiés, pourraient modifier les conclusions de cette revue.