Reprise de la transmission de la rougeole en Europe : un problème préoccupant…


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir :

  • La reprise de la transmission de la rougeole dans la région européenne de l’OMS est un problème préoccupant
  • En 2018, quatre états membres (Albanie, Grèce, Royaume-Uni et Tchéquie) ont perdu leur statut de pays ayant éliminé la rougeole
  • Au 1er semestre 2019, environ 90.000 cas de rougeole ont été signalés (dont 37 décès), ce qui est déjà supérieur aux 84.462 cas enregistrés pour l’ensemble de l’année 2018

Suite à la 8ème réunion de la commission régionale européenne de vérification de l’élimination de la rougeole et de la rubéole (CRV), son président a déclaré que « la reprise de la transmission de la rougeole est un problème préoccupant ». La circulation actuelle de cette maladie dans la région européenne continue d’être classée au sein de l’OMS comme une situation d’urgence de niveau 2.

La CRV est un groupe d’experts indépendants se réunissant chaque année pour évaluer la situation de la région européenne de l’OMS concernant l’élimination de la rougeole et de la rubéole. Cette évaluation est basée sur des rapports de situation annuels détaillés soumis par les 53 états membres.

Il ressort des rapports de 2018 qu’après plusieurs années de progrès constants, le nombre de pays ayant atteint ou maintenu l’élimination de la rougeole a désormais diminué. Ainsi, pour la première fois depuis le lancement du processus de vérification en 2012 dans la région européenne de l’OMS, quatre états membres (Albanie, Grèce, Royaume-Uni et Tchéquie) ont perdu leur statut de pays ayant éliminé la rougeole. En revanche, 2 pays (Autriche et Suisse) ont obtenu le statut d’élimination (interruption de la transmission endémique pendant au moins 36 mois).

Globalement :

  • 35 pays sont considérés à la fin 2018 comme ayant obtenu ou maintenu l’élimination de la rougeole (contre 37 en 2017),
  • 2 ont interrompu la transmission endémique (pendant 12 à 35 mois),
  • 12 sont encore confrontés à une transmission endémique,
  • 4 ayant précédemment éliminé la maladie doivent faire face à une reprise de sa transmission.

Concrètement, l’augmentation du nombre de cas de rougeole qui a débuté en 2018 s’est poursuivie en 2019 avec environ 90.000 cas signalés au cours des six premiers mois, ce qui est déjà supérieur aux 84.462 cas enregistrés pour l’ensemble de l’année 2018. Quatre pays concentrent 78% des cas : Ukraine (60%), Kazakhstan (10%), Géorgie (4%) et Fédération de Russie (3%). Le statut vaccinal est connu pour 63.380 cas (soit 70%) : 62% n'étaient pas vaccinés, les autres avaient reçu au moins une dose de vaccin (sur les deux requises).

Pendant ce premier semestre 2019, 37 décès liés à la rougeole sont à signaler : 31 n'étaient pas vaccinés, 1 n'avait reçu qu'une dose et pour les 5 autres le statut vaccinal n'était pas connu.

En revanche, concernant la rubéole, la situation s’est améliorée : 39 pays ont atteint ou maintenu leur statut d’élimination (contre 37 en 2017), 3 pays ont interrompu la transmission endémique (contre 5 en 2017) et 11 pays sont toujours considérés comme étant confrontés à une transmission endémique de la rubéole.