Rémunération conventionnelle en hausse pour les MSP


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

En avril 2017 était signé un accord conventionnel interprofessionnel (ACI) par les représentants des centres de santé, vingt organisations syndicales de professionnels de santé et l’Uncam (Union nationale des caisses d’assurance maladie). Cet accord posait le principe d’une rémunération des maisons de santé pluri-professionnelles (MSP) modulée en fonction de l’atteinte d’objectifs : favoriser l’accès aux soins des patients (augmenter l’amplitude des horaires d’ouverture au public, l’accès aux soins non programmés, etc), la diversité des types de professionnels de santé exerçant au sein de la structure, la prise en charge coordonnée des patients, le suivi de la relation avec eux et l’utilisation d’un système d’information partagé. De plus, une rémunération minimale de 20.000 euros était garantie pour les MSP nouvellement créées.

Le montant moyen versé à 538 MSP adhérentes à l’ACI pour l’année 2017 s’élevait à 35,6 millions d’euros. En 2018, il a été en hausse de plus de 30% : 46,7 millions d’euros pour 735 MSP. Cette hausse ne s’explique pas seulement par l’augmentation du nombre de structures concernées, mais aussi par l’augmentation du nombre de patients pris en charge (3,2 millions en 2018 versus 2,4 en 2017) et celle du nombre de professionnels de santé exerçant en MSP hors vacataires (13.096 en 2018 versus 9.566 en 2017), et notamment des généralistes (3.554 en 2018 versus 2.658 en 2017).

Le montant moyen versé à chaque MSP est passé de 66.000 euros en 2017 à 63.500 euros en 2018. Cela tient à l’adhésion de 172 nouvelles MSP dont les rémunérations sont proratisées à la date du contrat. Pour les MSP adhérentes en 2017 et 2018, le montant moyen de rémunération est en hausse de 5%, passant de 66.145 euros à 69.664 euros.

Pour l’Uncam, ces chiffres traduisent le « dynamisme du dispositif conventionnel et l’attractivité croissante d’un mode d’exercice regroupé et coordonné. »