Remdesivir : obtention d’une ATUc pour le traitement du COVID-19


  • Fanny Le Brun
  • Actualités des médicaments
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le remdesivir (Veklury ® ) dispose depuis le 15 juillet 2020 d’une autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) dans l’indication « traitement de la maladie COVID-19 chez les adultes et les adolescents (âgés de 12 ans et plus et pesant au moins 40 kg) ayant une pneumonie nécessitant une oxygénothérapie ». Les données concernant l’efficacité et la sécurité de ce traitement étant limitées, toute initiation doit faire l’objet au préalable d’un avis collégial.

Le remdesivir ayant obtenu le 3 juillet dernier une autorisation  de mise sur le marché (AMM) conditionnelle en Europe pour le traitement du COVID-19, pourquoi une ATUc est-elle nécessaire ? Car avant que ce médicament ne soit pris en charge par l'Assurance maladie, il faut attendre l’avis de la Commission de la Transparence puis la fixation du prix et la publication au Journal officiel de la République française. Toutes ces étapes nécessitant généralement plusieurs mois, la mise en place d’une ATUc permet d’assurer la continuité de l’accès à ce médicament en France, en dehors des essais cliniques.

Pour rappel, une AMM conditionnelle est obtenue avec des données moins complètes que ce qui est normalement demandé, si le bénéfice estimé est supérieur aux risques connus à ce jour (voir article univadis : « COVID-19 : données préliminaires de l’étude de phase 3 relative au remdesivir »). Une réévaluation est alors prévue lorsque des données supplémentaires seront disponibles.