Rectocolite hémorragique : aller vers une approche ciblée…

  • Ungaro R & al.
  • Am J Gastroenterol
  • 1 juin 2019

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • Les recommandations STRIDE ont établi en 2015 de nouveaux standards de prise en charge de la rectocolite hémorragique (RCH), en définissant une approche ciblée (T2T – treat-to-target). Elles ont ainsi déplacé l’objectif du traitement vers la prévention des complications à long terme de la maladie (dysplasie/cancer, hospitalisation, colectomie) et un suivi de l’activité de la maladie. Mais les preuves étaient alors encore limitées pour l’intégration des cibles histologiques et des biomarqueurs. Or, de récentes données indiquent que la guérison (endoscopique et histologique) de la muqueuse pourrait être un objectif thérapeutique idéal.
  • Des biomarqueurs commencent à être identifiés, notamment des gènes sensibles au traitement par anti-TNF et corrélés à l’activité de la maladie. Ils pourraient permettre d’identifier plus précisément les modifications de l’activité de la maladie par rapport à la CRP, la vitesse de sédimentation des érythrocytes ou la numération plaquettaire.
  • Un index d’atteinte fonctionnelle pourrait venir compléter le score endoscopique et histologique et constituer ainsi une aide précieuse notamment chez les patients ayant des symptômes persistant malgré une rémission endoscopique.

Place de l’approche T2T dans la RCH

L’approche T2T bien établie dans la polyarthrite rhumatoïde est utilisée également chez les patients souffrant de maladie de Crohn. Les preuves de son intérêt dans la RCH s’accumulent et pourraient faire évoluer certaines recommandations. Elle vise à diminuer à long terme les atteintes fonctionnelles et le handicap lié à la RCH.

Le Comité STRIDE propose un algorithme de suivi 

Cet algorithme T2T de la RCH intègre l’évaluation de la sévérité, des risques de progression et des traitements. Un suivi des symptômes et signes objectifs d’inflammation serait préconisé tous les 3-6 mois en cas de maladie active et tous les 6-12 mois en cas de rémission.

L’objectif thérapeutique serait définie par la rémission, caractérisée par :

  • la résolution des saignements rectaux et la normalisation des selles, ainsi qu’une bonne qualité de vie pour le patient, notion centrale pour le Comité ; 
  • une guérison de la muqueuse (endoscopique par score Mayo ou score UCEIS à 0, et histologique bien que non recommandée actuellement) ou la faible concentration en biomarqueurs (calprotectine fécale