Recours à une endoscopie en urgence chez l’enfant : est-ce fréquent en Ile-de-France ?

  • Norsa L & al.
  • Endosc Int Open
  • 1 juil. 2020

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Ingestion de corps étrangers, hémorragies gastro-intestinales font partie des situations qui peuvent nécessiter une endoscopie en urgence chez l’enfant. Une équipe de chercheurs a évalué quel était le niveau de recours à cette pratique, qui est à la fois un indicateur d’activité et de capacité à réaliser cet acte sur la région parisienne.

Principaux résultats

Durant la période de l’étude (6 mois), 237 appels téléphoniques ont été enregistrés pour endoscopie pédiatrique en urgence sur l’Ile-de-France, soit environ 15 appels/100.000 enfants par an. Les appels concernaient plus souvent des enfants en bas âge. Chaque spécialiste en endoscopie de garde a dû faire face à environ 10 appels et 3-4 endoscopies par semaine.

Cause des appels

Globalement, l’ingestion d’un corps étranger par l’enfant constituait la principale cause de ces appels. Les appels provenant de Paris concernaient plus souvent des saignements et moins souvent des problèmes d’ingestion de corps étranger par rapport aux autres départements d’Ile-de-France (respectivement 29% vs 17% et 56% vs 74%).

Combien d’appels ont abouti à une endoscopie en urgence ?

Sur les 237 appels, 32% ont nécessité une endoscopie haute en urgence et une coloscopie a été également réalisée chez 7 enfants ayant des saignements gastro-intestinaux. L’âge moyen des enfants recevant une endoscopie était de 3 ans. Une extraction de corps étranger par endoscopie haute a pu être réalisée avec succès dans 93% des cas le nécessitant. 

Quel est le délai moyen de prise en charge ?

Il s’écoulait en moyenne 3 heures entre l’appel et la réalisation de l’endoscopie lorsqu’il s’agissait de l’ingestion d’un corps étranger identifié au niveau de l’œsophage, 9 heures pour un saignement gastro-intestinal, 10 heures pour un corps étranger identifié au niveau de l’estomac et 16,2 heures pour l’ingestion d’un produit caustique. 

Quel est l’objet étranger le plus souvent incriminé ?

Les pièces (26,4% des cas), les piles (25,2%) étaient les corps étrangers les plus fréquemment retrouvés au niveau oesophagien.

Quelles sont les structures les plus mobilisées ?

Les hôpitaux universitaires de la région parisienne réalisaient la plus grande proportion des endoscopies en urgence (48% vs 37% pour les hôpitaux non universitaires). 

Méthodologie

En Ile-de-France, trois départements de gastro-entérologie pédiatriques sont habilités à réaliser cet acte en urgence. Tout médecin d’un hôpital régional peut appeler le spécialiste en endoscopie de garde de 18h à 8h en semaine et à tout moment le week-end et les jours fériés pour signaler un cas suspect. Celui-ci décide si l’acte est nécessaire, et organise le transfert de l’enfant au service de gastro-entérologie pédiatrique de garde. Tous les spécialistes en endoscopie pédiatrique (n=8) qui ont participé à ce service de garde entre le 1er février et le 31 juillet 2017 ont rempli un questionnaire concernant les cas pris en charge. Les données étaient recueillies par téléphone ou en face-face lorsque les patients étaient admis pour l’endoscopie en urgence.