Récidive du cancer du sein : l’association d’une deuxième chirurgie conservatrice du sein et d’une RT s’avère prometteuse

  • JAMA Oncol

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un essai de phase II révèle que les patientes présentant une récidive du cancer du sein peuvent être traitées de manière efficace et sûre à l’aide d’une deuxième chirurgie conservatrice du sein (CCS) et d’une nouvelle irradiation partielle du sein par radiothérapie conformationnelle en trois dimensions.  
  • Seules 5,2 % des patientes ont présenté une récidive ipsilatérale à cinq ans.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les résultats suggèrent que cette procédure (deuxième CCS et radiothérapie [RT]) constitue une alternative efficace à la mastectomie.

Protocole de l’étude

  • L’essai de phase II NRG Oncology/RTOG 1014 (n = 58) était un essai clinique prospectif à groupe unique, qui a évalué une deuxième CCS et une nouvelle irradiation partielle du sein par RT conformationnelle externe en 3 dimensions, chez des patientes ayant présenté une récidive d’une tumeur mammaire qui mesurait moins de 3 cm et était unifocale, au moins 1 an après la première CCS avec irradiation du sein entier et marges négatives.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH).

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 5,5 ans.
  • Seules 5,2 % (IC à 95 % : 1,4–13,2 %) des patientes ont présenté une récidive au niveau du sein à 5 ans.
  • L’incidence cumulée à 5 ans de mastectomie était de 10 % (IC à 95 % : 4–20 %).
  • Le taux de survie sans métastase à distance à 5 ans était de 94,8 % (IC à 95 % : 84,8–98,3 %).
  • Le taux de survie globale (SG) à 5 ans était de 94,8 % (IC à 95 % : 84,8–98,3 %).
  • 7 % des patientes ont présenté des événements indésirables tardifs de grade 3, et aucune patiente n’a présenté d’événements indésirables tardifs de grade 4 ou supérieur.

Limites

  • Essai à groupe unique.
  • Échantillon de petite taille.