Quels traitements ont montré son efficacité dans la fibromyalgie ?

  • Thorpe J & al.
  • Cochrane Database Syst Rev
  • 19 févr. 2018

  • de Nathalie Barrès
  • Lecture critique
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

Une revue Cochrane a permis d’identifier les données actuellement disponibles concernant des associations de médicaments utilisées dans la fibromyalgie par rapport à l’utilisation d'une monothérapie. Cependant, cette revue met en évidence que les niveaux de preuve sont faibles et les essais trop hétérogènes pour pouvoir être analysés à travers une méta-analyse. Les auteurs invitent les chercheurs à mettre en place des études pour mieux évaluer ce domaine  

Pourquoi est-ce important ?

Les personnes qui souffrent de fibromyalgie présentent des douleurs invalidantes altérant leur qualité de vie en induisant notamment des troubles du sommeil et de la fatigue. Le paracétamol et l’ibuprofène souvent prescrits, sont peu efficaces dans ce contexte, et si les antiépileptiques et antidépresseurs parviennent à soulager certains types de douleur, tous les patients n’y répondent pas. Patients et thérapeutes recherchent des solutions en combinant souvent plusieurs traitements.

Principaux résultats

Au global, 16 études (n=1.474) ayant évalué des combinaisons de toutes sortes de médicaments vs un seul ont été analysées. Trois études ont combiné un AINS et une benzodiazépine (n=306), deux études l’amitriptyline et la fluoxétine (n=89), deux l’amitriptyline et un autre agent (n=92), deux la mélatonine et un antidépresseur (n=164), une le carisoprodol, le paracétamol et la caféine (n=58), une le tramadol et le paracétamol (n=315), une l’acide malique et le magnésium (n=24), une un inhibiteur de la monoamine-oxydase et le 5-hydroxytryptophane (n=200) et une la prégabaline et la duloxétine (n=41).  

Cependant, l’hétérogénéité des études, des médicaments évalués, des combinaisons spécifiques, n’a pas permis de réaliser une méta-analyse ni de tirer de conclusions fermes.

Les résultats des différentes études se sont révélés très contradictoires, certaines études pouvaient montrer qu’un médicament seul était plus efficace qu’une combinaison, alors que d’autres ne trouvaient pas de différence entre ces deux approches. Dans l’ensemble, la qualité des preuves était très faible pour les critères d’évaluation importants. 

Les effets indésirables rapportés n’étaient pas graves quels que soient le traitement ou l’association évalués (nausées, étourdissements, somnolence et maux de tête).

Méthodologie

Identification des essais cliniques publiés jusqu’en septembre 2017 et ayant combinés plusieurs traitements de la douleur liée à la fibromyalgie chez l’adulte.

Principales limitations

Études très hétérogènes.