Quelles patientes atteintes d’un cancer du sein présentent un risque accru de mortalité liée au COVID-19 ?

  • Vuagnat P & al.
  • Breast Cancer Res
  • 28 mai 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La mortalité liée à des comorbidités non cancéreuses et à un âge avancé est plus forte chez la faible proportion de patientes atteintes d’un cancer du sein et de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les résultats sont issus de l’une des premières grandes études de cohorte portant sur des patientes atteintes d’un cancer du sein ayant fait l’objet d’une évaluation du COVID-19.
  • Une surveillance étroite et un traitement agressif pourraient être justifiés chez les patientes d’âge avancé présentant des comorbidités.

Protocole de l’étude

  • Une étude de cohorte prospective a été menée auprès de 15 600 patientes atteintes d’un cancer du sein traitées à l’hôpital de l’Institut Curie, à Paris.
  • Les patientes ont fait l’objet d’une évaluation du COVID-19 pendant une période de 4 mois.
  • Financement : Institut Curie ; autres hôpitaux universitaires.

Principaux résultats

  • 76 des 15 600 patientes atteintes d’un cancer du sein avec un COVID-19 suspecté ont été incluses.
  • 59/76 étaient atteintes du COVID-19, d’après les tests de détection de l’acide ribonucléique (ARN) viral ou la présence de signes radiologiques caractéristiques.
  • Aucune association n’a été identifiée entre les champs de radiothérapie antérieurs ou l’étendue des séquelles de la radiothérapie et l’étendue des lésions pulmonaires liées au COVID-19.
  • 28/59 patientes (47 %) ont été hospitalisées. 
  • 6/59 patientes ont été admises en unité de soins intensifs (USI).
  • Au moment de la publication, 76 % étaient guéries ou en cours de guérison, 17 % étaient toujours en observation, et 4/59 (6,8 %) étaient décédées du COVID-19.
  • Les quatre patientes décédées présentaient des comorbidités non cancéreuses significatives.
  • Une analyse univariée a associé l’hypertension et l’âge avancé (plus de 70 ans) à un risque plus élevé d’admission en USI ou de décès (P 

Limites

  • Pas de témoins.
  • Faible nombre de patientes infectées.
  • Étude observationnelle.