Quelle est la méthode d’imagerie la plus précise pour le cancer du sein nouvellement diagnostiqué ?

  • Sumkin JH & al.
  • Radiology
  • 29 oct. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les trois modalités d’imagerie à l’étude (l’imagerie par résonance magnétique [IRM], l’imagerie moléculaire du sein [IMS] au 99mTc sestamibi et la mammographie rehaussée par produit de contraste [Contrast-Enhanced Mammography, (CEM)]) offraient des taux aussi élevés les unes que les autres de visualisation de la tumeur mammaire confirmée par biopsie de référence, mais l’IRM était plus susceptible de surestimer sa taille.
  • L’IRM a détecté près de deux fois plus de lésions supplémentaires, ce qui a entraîné une valeur prédictive positive plus défavorable pour les biopsies supplémentaires.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il est nécessaire de connaître les avantages et les inconvénients de chaque technologie d’imagerie avant d’en choisir une.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte prospective de 99 femmes présentant une ou plusieurs tumeurs confirmées par biopsie a été analysée.
  • L’IRM, l’IMS et la CEM ont été évaluées par huit radiologues qui n’avaient pas accès aux résultats des autres.
  • Les résultats obtenus avec l’IRM, l’IMS et la CEM ont été comparés à un examen anatomopathologique réalisé après la tumorectomie ou la mastectomie.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La tumeur maligne de référence était aussi bien détectée par :
    • IRM (93 % ; IC à 95 % : 86–97 %) ;
    • CEM (91 % ; IC à 95 % : 84–96 %) ;
    • IMS (92 % ; IC à 95 % : 85–96 %).
  • L’IRM surestimait plus fréquemment la taille de la tumeur maligne de référence de plus de 1,5 cm (P = 0,03) :
    • IRM (24 %) ;
    • CEM (11 %) ;
    • IMS (15 %).
  • L’IRM était plus susceptible de détecter des lésions supplémentaires (autres que la lésion de référence) chez les femmes n’ayant pas reçu de traitement néoadjuvant (P = 0,007) :
    • IRM (46 lésions) ;
    • CEM (27 lésions) ;
    • IMS (25 lésions).
  • L’IRM avait une valeur prédictive positive plus faible pour les biopsies supplémentaires (P = 0,01) :
    • IRM (28 %) ;
    • CEM (52 %) ;
    • IMS (44 %).

Limites

  • Faible nombre de patientes.
  • Étude monocentrique.