Quelle est la durée optimale de sommeil ?


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Dormir trop ou pas assez pourrait augmenter les risques d’événements cardiovasculaires majeurs et la mortalité. C’est ce que suggère une nouvelle recherche publiée dans la revue European Heart Journal

L’étude a examiné l’association entre la durée quotidienne totale de sommeil estimée, ainsi que la durée des siestes diurnes, et la mortalité et les événements cardiovasculaires majeurs, chez 116 632 adultes issus de 21 pays de l’étude épidémiologique prospective en milieux urbain et rural (PURE). 

Elle révèle que le fait de dormir six heures ou moins par jour et plus de huit heures par jour a été associé à une augmentation du risque d’événements cardiovasculaires et de mortalité (RR : 1,09 ; IC à 95 % : 0,99–1,20). Une durée de sommeil estimée entre six et huit heures par jour a été associée au risque le plus faible de décès et d’événements cardiovasculaires majeurs. 

Par rapport aux personnes dormant la durée recommandée, celles dormant 8 à 9 heures par jour présentaient un risque accru de 5 % d’événements du critère d’évaluation composite. Les personnes dormant entre 9 et 10 heures par jour présentaient un risque accru de 17 % et celles dormant plus de 10 heures par jour présentaient un risque accru de 41 % (P 

La sieste diurne a été associée à des risques accrus d’événements cardiovasculaires majeurs et de décès uniquement chez les personnes dormant plus de six heures par nuit.