Que pouvez-vous apprendre des tatouages d’un patient ?


  • Dawn O'Shea
  • Univadis Medical News
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les tatouages sont un marqueur potentiel de problèmes de santé mentale et de comportements à risque, selon une nouvelle étude publiée dans la revue International Journal of Dermatology

La recherche a appliqué divers modèles statistiques à un échantillon de 2 008 adultes, afin d’estimer les associations entre les tatouages et 3 résultats liés à la santé (état de santé général, antécédent de diagnostic d’un problème de santé mentale et troubles du sommeil) ainsi que 3 comportements à risque (tabagisme actuel, antécédent de séjour en prison et nombre de partenaires sexuels).

La présence, le nombre et les caractéristiques spécifiques des tatouages se sont avérés être corrélés de manière positive avec les problèmes de santé mentale, les troubles du sommeil et les comportements à risque.

42 % des personnes ayant reçu un diagnostic de problème de santé mentale avaient un tatouage, contre 28,0 % des personnes n’ayant jamais reçu un tel diagnostic. Plus de 36 % des personnes ayant des troubles du sommeil avaient un tatouage, contre 27,6 % des personnes ne présentant pas de troubles du sommeil.

Près de 50 % des fumeurs actuels avaient un tatouage, contre 28,1 % des non-fumeurs. Le nombre moyen de partenaires sexuels au cours de l’année passée était plus élevé pour les personnes ayant un tatouage (1,5 partenaire), par rapport à celles sans tatouage (1,1 partenaire). Les comportements à risque avaient tendance à accroître le nombre, la visibilité et le caractère offensant des tatouages.