Quand le soleil affecte l’immunité

  • Swaminathan A & al.
  • J Invest Dermatol
  • 23 janv. 2019

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Selon l’étude australienne AusAVI, l’exposition aux rayons ultraviolets naturels durant les jours encadrant une immunisation pourrait moduler la réponse immunitaire à médiation cellulaire : ainsi, un taux d’exposition aux UV plus élevé durant le jour précédent et les trois jours suivants est apparu associé à une plus faible réponse immunitaire cellulaire dirigée contre l’antigène injecté (stimulant immunitaire protéique, KHL ou keyhole limpet haemocyanin ). La réponse humorale était, elle, inchangée. En revanche, dans ce travail, la réponse immune (cellulaire et humorale) n’est pas apparue comme étant liée à l’exposition UV moyenne durant la vie habituelle ou au taux de vitamine D (25(OH)D).

Ainsi, l’exposition aiguë au soleil durant la vie quotidienne au moment d’une immunisation pourrait conduire à réduire l’efficacité vaccinale, notamment pour les vaccins reposant sur une réponse à médiation cellulaire.

Méthodologie

L’étude a été menée auprès de plus de 200 jeunes adultes (18-40 ans) et en bonne santé vivant dans deux villes australiennes aux climats très différents (Canberra et Towsnville). Ils ont répondu à un questionnaire médical et d’hygiène de vie complet, d’un examen clinique, et d’analyses biologiques permettant notamment d’évaluer les réponses immunitaires et les taux sériques de vitamine D. Ils ont rempli un agenda d’exposition au soleil durant les jours encadrant l’immunisation et portaient un dosimètre UV durant cette période. La réponse immunitaire a été évaluée 3 semaines après l’injection.