Psoriasis : les anticorps anti-médicament sont associés à une réponse clinique altérée à l’ustékinumab

  • Loeff FC & al.
  • J Invest Dermatol
  • 10 avr. 2020

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La positivité aux anticorps anti-médicament (AAM) est associée à un score plus élevé à l’indice d’étendue et de sévérité du psoriasis (Psoriasis Area and Severity Index, PASI), chez les patients atteints d’un psoriasis traités par ustékinumab, selon une étude transversale.

Pourquoi est-ce important ?

  • La variété des réponses à l’ustékinumab chez les patients n’est pas bien comprise.

Principaux résultats

  • Des AAM ont été détectés chez 3,8 % des patients par un dosage radioimmunologique (DRI) sensible au médicament et chez 10,6 % des patients par test ELISA tolérant au médicament (tm).
  • La positivité aux AAM, par rapport à la négativité aux AAM, a été associée à des concentrations médianes d’ustékinumab plus faibles :
    • DRI : -0,62 μg/ml (IC à 95 % : -1,190 à -0,30 μg/ml). 
    • Test ELISAtm : -0,74 μg/ml (IC à 95 % : -1,09 à -0,47 μg/ml).
  • La positivité aux AAM, par rapport à la négativité aux AAM, a été associée à un score PASI absolu plus élevé :
    • DRI : + 6,6 (IC à 95 % : 3,0–9,9). 
    • Test ELISAtm : + 1,9 (IC à 95 % : 0,4–4,0).
  • L’absence d’ustékinumab détectable a été associée à un score PASI médian plus élevé (+ 6,5 ; IC à 95 % : 3,9–8,8), par rapport à la présence d’ustékimab détectable.

Protocole de l’étude

  • 340 patients atteints d’un psoriasis traités par ustékinumab ont été analysés quant aux AAM, aux concentrations d’ustékinumab et au score PASI.
  • Financement : Association britannique des dermatologues (British Association of Dermatologists) ; autres.

Limites

  • Protocole d’étude observationnel.