Proportion d’enfants en Europe ayant des besoins médicaux non satisfaits


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

De nouvelles données d’Eurostat montrent qu’en 2017, 1,8 % des enfants âgés de moins de 16 ans dans l’Union européenne (UE) avaient des besoins médicaux qui n’étaient pas pris en charge. 

Ces chiffres ont été recueillis par le biais d’entretiens auprès de ménages et étaient légèrement plus élevés pour les enfants vivant au sein de ménages comptant un adulte (2,2 %) que ceux vivant au sein de ménages comptant deux adultes ou plus (1,8 %).

Les raisons de ces besoins médicaux non satisfaits étaient variées et comprenaient les longues listes d’attente, l’incapacité à se payer le traitement, les longues durées de trajet ou l’absence de moyens de transport ou le manque de temps en raison du travail ou du temps consacré à s’occuper des membres de la famille ou d’autres personnes.

Les pays ayant la proportion la plus élevée d’enfants ayant des besoins médicaux non satisfaits étaient la Belgique (8,7 %) et la Roumanie (7,4 %), suivies de la Suède (4,3 %), de la Finlande (3,3 %), de la République tchèque (2,7 %), de la Grèce et de la Lettonie (2,4 % pour ces deux pays) et de la Lituanie (2,3 %). 

À l’opposé, les pays ayant le volume le plus faible d’enfants ayant des besoins médicaux non satisfaits étaient l’Autriche (taux proche de 0,0 %), l’Allemagne (0,1 %) et la Hongrie (0,2 %), suivies de l’Espagne (0,3 %), de la Croatie (0,4 %), de Malte (0,5 %), de la Slovaquie (0,6 %) et du Portugal (0,9 %).

Les données publiées par Eurostat plus tôt ce mois-ci ont montré que plus de 95 % des enfants dans l’UE étaient considérés comme ayant un bon ou très bon état de santé général en 2017.