Prix des médicaments remboursables : le LEEM dénonce une dynamique négative

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Paris, le mercredi 31 août 2016 - « Les entreprises du médicament » (LEEM), le syndicat français des laboratoires pharmaceutiques, vient de publier son rapport annuel portant sur le bilan économique du secteur. Premier constat mis en avant par les industriels : l'incidence négative des différents plans annuels de baisses de prix sur la croissance du chiffre d'affaires (CA) du médicament remboursable. Ils notent ainsi que le taux de croissance annuel moyen de ce dernier était de 6,1 % sur la période 2000-2005, puis de 1,5 % entre 2006 et 2011 pour s'établir finalement à - 1,9 % pendant l'intervalle 2012-2015.

La France est par ailleurs, en 2015, le seul pays parmi les principaux marchés mondiaux pour lequel le CA total (médicaments remboursables et non remboursables vendus en officine de ville + hôpital) a stagné par rapport à l'année précédente. Par comparaison, le marché allemand enregistrait dans le même temps une croissance de son CA de 6 %, l'italien de 13 %, le britannique de 10 % et celui des Etats-Unis de 12 %. Dénonçant le fait que « le médicament ne peut être une variable d'ajustement, au bénéfice d'autres postes de dépense, pourtant moins stratégiques pour l'économie française », le LEEM considère que les différents instruments de régulation mis en place « n'intègrent que trop peu (les) différentes composantes du médicament » et que l'objectif de croissance du CA des médicaments qui a été fixé à -1 % pour 2015 et 2016 « constitue un très mauvais signal pour l'investissement en France ».

Les pharmaciens ne captent que 21,5 % du chiffre d'affaires des médicaments remboursables

Sur le chiffre d'affaires exprimé en prix publics des médicaments remboursables vendus par l'officine, le fa...