Prix des médicaments, génériques : comment ça se passe chez les Belges ?

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Bruxelles, le jeudi 7 novembre 2013 - La description de la situation française en ce qui concerne le prix de nos médicaments et la pénétration des médicaments génériques donne souvent lieu à des comparaisons peu flatteuses pour notre pays. On nous convie à observer les bons élèves que sont la Grande-Bretagne ou les Pays Bas pour nous faire prendre conscience de la marge de manœuvre existante dans ce domaine et de l'ampleur des économies que nous pourrions réaliser si nous acceptions de copier les bons élèves. Que l'on se rassure cependant, il existe parmi nos voisins des Etats où les génériques ont également tardé à s'imposer et où le coût des médicaments reste un motif de polémique économique récurrent.

Passage de la frontière dans les deux sens

Ainsi, longtemps la Belgique a regretté d'être le mauvais élève de la classe européenne en la matière. Le prix des médicaments sous brevet y était par exemple en 2010 de 8 à 9 % supérieur à la moyenne européenne, tandis qu'il a fallu attendre 2012 pour que la substitution du médicament princeps par le générique correspondant devienne obligatoire en cas de prescription d'un antibiotique ou d'un antimycosique. Cette situation a longtemps favorisé les achats transfrontaliers de médicaments : les Belges venant s'approvisionner aux Pays Bas ou en France. Dans nos communes, des traitements classiques tels que les veinotoniques se vendent de fait moitié prix par rapport à la Belgique. Il en est de même entre autres des médicaments habituellement utilisés pour lutter contre la constipation ou encore des bandelettes urinaires. Néanmoins, aujourd'hui, à la faveur d'une politique de réduction des prix initiée en Belgique, les échanges frontaliers tendent à s'équilibrer. Le journal ardennais l'Union révélait ainsi récemment que les pharmaciens belges ont aujourd'hui la surprise de voir à leur tour arriver dans leurs officines des patients français. « Depuis cinq ans, le déremboursement de produits en France a stabilisé les prix et le système a tendance à s'inverser. Les ...