Preuve d’un lien entre mort subite cardiaque et prolapsus valvulaire mitral


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle méta-analyse et revue systématique a identifié un lien entre mort subite cardiaque (MSC) et prolapsus valvulaire mitral (PVM), les auteurs ayant suggéré que l’incidence de la MSC chez les patients atteints d’un PVM est de 0,14 pour 100 patients-années. 

Les chercheurs ont analysé 34 études pour déterminer la prévalence du PVM dans la population générale et parmi l’ensemble des cas de MSC et de MSC inexpliquée, l’incidence de la MSC chez les patients atteints d’un PVM et les facteurs de risque de la MSC.

Ils ont découvert que la prévalence du PVM était de 1,2 % au sein des populations vivant dans leur cadre de vie normal. Toutefois, parmi les victimes de MSC dont la cause est indéterminée, ce pourcentage est passé à 11,7 %. Parmi tous les cas de MSC, la prévalence du PVM a été de 1,9 %. Les caractéristiques observées comme étant des facteurs de risque potentiels de MSC dans le cadre du PVM ont inclus le PVM des deux feuillets, l’ectopie ventriculaire complexe et la fibrose ventriculaire.

Selon les auteurs, qui ont présenté leurs résultats dans la revue Heart, la prévalence élevée du PVM dans les cohortes de MSC inexpliquée, alors que cette prévalence est faible au sein de la population générale, apporte la preuve indirecte d’une association entre PVM et MSC.

« Le dépistage des parents du premier degré des victimes d’une MSC avec PVM isolé, dans le cadre de l’émergence d’une base génétique et du développement d’un registre de patients atteints d’un PVM avec formulation d’un score de risque, pourrait faciliter la stratification du risque » ont-ils affirmé.