Près de la moitié des Européens croient que les vaccins entraînent des effets secondaires graves


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Un nouvel Eurobaromètre ayant porté sur les attitudes des Européens vis-à-vis de la vaccination a révélé que, même si de nombreux Européens croient que la vaccination est un moyen efficace de prévenir les maladies, nombreux sont ceux qui croient également que les vaccins peuvent entraîner des effets secondaires graves ou déclencher les maladies contre lesquelles ils protègent. 

Lors de la création du rapport, 27 524 personnes des 28 États membres de l’Union européenne (UE) ont été interrogées entre le 15 et le 29 mars 2019. 

Un peu plus de la moitié (52 %) des personnes interrogées ont convenu que les vaccins sont réellement efficaces pour prévenir les maladies, tandis qu’1 personne sur 10 environ a affirmé que les vaccins « ne sont probablement pas efficaces » ou « pas du tout efficaces ». Près de la moitié ( 48 %) des personnes interrogées ont estimé que les vaccins peuvent souvent entraîner des effets secondaires graves. 

Les participants ont également été interrogés afin de savoir si eux-mêmes, ou un membre de leur famille, avaient reçu des vaccins au cours des cinq dernières années. La raison la plus fréquente au fait de se faire personnellement vacciner était la recommandation d’un médecin généraliste, d’un médecin ou d’un pédiatre (63 %). Les raisons les plus fréquentes au fait de ne pas se faire vacciner étaient l’absence de nécessité perçue (34 %), le fait de bénéficier encore de la protection des vaccins antérieurs (29 %) ou le fait de ne pas s’être vu proposer de vaccin par un médecin (22 %).