Précision diagnostique d’un ECG par smartphone dans le cadre des soins en médecine générale


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle recherche suggère qu’un dispositif portable d’électrocardiogramme (ECG) à une seule dérivation pour smartphone pourrait fournir aux médecins une alternative viable aux ECG traditionnels, pour détecter les arythmies cardiaques chez les patients présentant des problèmes cardiaques non aigus, dans le cadre des soins en médecine générale. 

Dans une étude de validation multicentrique portant sur la précision diagnostique du dispositif à une dérivation (KardiaMobile), des cardiologues en aveugle ont évalué les données de 214 patients néerlandais dans le cadre de soins en médecine générale, qui ont été recueillies simultanément par le dispositif à une dérivation à l’aide d’un algorithme intégré de fibrillation auriculaire (FA), par rapport aux données recueillies par un dispositif à 12 dérivations. 

L’ECG à 12 dérivations a diagnostiqué la FA/le flutter auriculaire (FLA), toute anomalie du rythme cardiaque et toute anomalie de la conduction cardiaque chez 23, 44 et 28 patients, respectivement. 

L’ECG à une dérivation, tel qu’évalué par les cardiologues, a démontré une sensibilité et une spécificité de 100 % pour la FA/le FLA. L’algorithme a identifié correctement 87 % des cas de FA et 97,9 % des cas d’absence de FA.

L’ECG à une dérivation a cependant obtenu des performances moins solides pour ce qui est de la classification des anomalies du rythme cardiaque (sensibilité : 90,9 % ; spécificité : 93,5 %) et des anomalies de la conduction cardiaque (sensibilité : 46,4 % ; spécificité : 100 %). 

« Notre étude menée dans le cadre des soins en médecine générale apporte des informations importantes aux médecins ayant besoin d’un dispositif d’ECG sur le lieu de soins qui puisse abaisser le seuil logistique pour la réalisation d’ECG visant à améliorer le gain diagnostique », ont déclaré les auteurs. Les résultats ont été publiés dans la revue Annals of Family Medicine