Pourquoi les études NEJM et Lancet sur le COVID-19 ont-elles été rétractées ?


  • Ben Gallarda
  • Éditorial
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Dès le début de la pandémie mondiale de COVID-19, Univadis a invité ses lecteurs à la prudence en ce qui concerne l'interprétation des informations diffusées sur cette maladie dont la propagation était extrêmement rapide.

Fin mars, nous avons commencé à publier un focus hebdomadaire de pratiques, mesures et avancées sur le COVID-10 à travers différents pays européens, avec une mention suivante :

« De manière générale, toutes les informations concernant COVID-19 sont susceptibles de subir une actualisation avec l’avancée des connaissances. Les dates de publication des articles sont plus que jamais importantes. »

Avec la rétractation récente d’une publication du NEJM et d’une autre de la revue The Lancet portant respectivement sur les inhibiteurs du SRAA et sur l'hydroxychloroquine dans un contexte de COVID-19, nous souhaitons réitérer cette nécessaire prudence. Nous avons pour principe de faire confiance au processus de revue par les pairs, qui, en temps normal, réalise un travail de qualité, malgré de rares cas de fraude pure et simple. Mais nous ne sommes pas en temps normal. Et c’est pourquoi nous réitérons la prudence évoquée plus haut.

Pour plus d'informations sur ce sujet, veuillez consulter les références.