Position désavantageuse des jeunes hommes par rapport aux jeunes femmes face à un mélanome

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Importance Les hommes d'âge moyen et plus, atteints d'un mélanome, en sont davantage affectés que les femmes, mais peu d'études se sont penchées sur cette différence opposant les deux sexes chez les adolescents et les jeunes adultes, chez lesquels le mélanome est le troisième cancer le plus fréquent. L'étude des disparités constatées entre les deux sexes par rapport à la résistance face au mélanome chez les jeunes prouverait que des facteurs biologiques plutôt que comportementaux déterminent l'issue d'un mélanome.

Objectif Déterminer si la survie sur le long terme varie entre les hommes et femmes adolescents blancs américains atteints d'un mélanome (âgés de 15 à 39 ans au moment du diagnostic).

Plan de l'étude, cadre et participants Cohorte à l'échelle de la population, ayant fait l'objet d'un suivi moyen de 7,5 ans, de 26 107 adolescents et jeunes adultes blancs non hispaniques atteints d'un mélanome cutané primaire invasif, diagnostiqué entre le 1er janvier 1989 et le 31 décembre 2009, et signalés au réseau Surveillance, Epidemiology, and End Results (SEER) des registres des cancers.

Principal critère d'évaluation et mesure Survie au mélanome.

Résultats 1 561 décès imputables au mélanome ont été constatés dans la population à l'étude. Bien que les adolescents et les jeunes hommes adultes aient été moins représentés que les femmes dans le nombre total de cas de mélanome (39,8 %)...