Pneumonie liée au COVID-19 : des facteurs de coagulation anormaux sont des marqueurs pronostiques de résultats défavorables

  • Tang N & al.
  • J Thromb Haemost
  • 19 févr. 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La présence d’anomalies dans les paramètres de coagulation conventionnels, c.-à-d. des taux élevés de D-dimères et de produits de dégradation de la fibrine (PDF), est associée à des résultats plus défavorables dans le cadre de la pneumonie liée au COVID-19.
  • Un score de coagulation intravasculaire disséminée (CID) supérieur ou égal à 5 points, dans le cadre de la maladie de stade plus avancé, est associé à la mortalité. 

Pourquoi est-ce important ?

  • Les tests de coagulation pourraient servir à orienter la prise en charge de la pneumonie liée au COVID-19. 

Principaux résultats

  • 183 patients atteints d’une pneumonie liée au COVID-19 ont été inclus.
  • Âge moyen lors de l’apparition de la maladie : 54,1 ans (intervalle : 14–94).
  • 41,0 % des patients (75) étaient atteints de maladies chroniques.
  • Tous les patients ont reçu des traitements antiviraux et de soutien.
  • 11,5 % des patients (21) sont décédés.
  • 71,4 % des patients n’ayant pas survécu (15), contre 0,6 % des patients ayant survécu (1), remplissaient les critères diagnostiques pour la CID manifeste de la Société internationale de thrombose et d’hémostase (International Society on Thrombosis and Haemostasis).
  • Durée médiane entre l’hospitalisation et la satisfaction des critères diagnostiques pour la CID : 4 jours (intervalle : 1–12).
  • À l’hospitalisation, les non-survivants, par rapport aux survivants, présentaient des valeurs significativement plus élevées en termes de :
    • D-dimères (µg/ml) : 2,12 (0,77–5,27), contre 0,61 (0,35-1,29) ;
    • PDF (µg/ml) : 7,6 (4,0–23,4), contre 4,0 (4,0–4,9) ;
    • temps de prothrombine (TP, secondes) : 15,5 (14,4–16,3), contre 13,6 (13,0–14,3), respectivement ; P 
  • Les taux d’hospitalisation tardive, de fibrinogène et d’antithrombine étaient significativement plus faibles chez les non-survivants, ce qui suggère un lien entre les paramètres de coagulation conventionnels et le pronostic au cours de l’évolution de la maladie.

Protocole de l’étude

  • Une analyse rétrospective a été menée sur la base des paramètres de coagulation chez des cas consécutifs de pneumonie liée au COVID-19 et des résultats chez des patients de Wuhan, en Chine, hospitalisés pour cause d’infections confirmées, du 1er janvier au 3 février 2020.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Un seul centre, faible nombre de patients.
  • Le caractère généralisable était limité.