Plus de 80 % des fumeurs ignorent l’existence d’un dépistage du cancer du poumon par TDM

  • Raz DJ & al.
  • Clin Lung Cancer
  • 1 janv. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Univadis Clinical Summaries
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Plus de 80 % des personnes impliquées dans un programme de sevrage tabagique n’avaient jamais entendu parler du dépistage du cancer du poumon (DCP) par tomodensitométrie à faible dose (TDMFD), alors même que la plupart d’entre elles étaient éligibles à ce dépistage, d’après les recommandations du Groupe de travail des services préventifs des États-Unis (US Preventive Services Task Force, USPSTF).

Pourquoi est-ce important ?

  • La méconnaissance de la TDMFD était l’obstacle le plus important pour faire l’objet d’un DCP.

Protocole de l’étude

  • 185 fumeurs participant à un programme de sevrage tabagique ont été analysés.
  • Financement : Fondation de recherche sur le cancer du poumon (Lung Cancer Research Foundation) ; NIH.

Principaux résultats

  • 18,9 % des personnes de plus de 55 ans avaient fait l’objet d’une TDMFD.
  • Aucune des personnes n’ayant pas fait l’objet d’une TDMFD n’avait entendu parler du test de dépistage.
  • 51,4 % avaient fumé pendant au moins 30 ans, l’un des critères de l’USPSTF pour bénéficier du dépistage.
  • 68 % des personnes de âgées de 55 à 80 ans étaient d’accord ou tout à fait d’accord pour dire qu’elles développeraient un cancer du poumon.
  • Les obstacles perçus par les personnes de 55 à 80 ans comprenaient le fait d’être actuellement fumeur, l’inquiétude quant aux résultats, la méconnaissance du DCP, l’absence d’antécédents familiaux de cancer du poumon, l’absence de symptômes de cancer du poumon et le coût du dépistage.
  • L’analyse multivariée a révélé que la méconnaissance du DCP était le seul facteur associé à une probabilité réduite de faire l’objet du dépistage (RCc : 0,04 ; P = 0,002).

Limites

  • Tous les participants faisaient partie d’un grand organisme de gestion intégrée des soins de santé.