Plus de 700 attaques ayant visé des services de santé en 2017


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Un nouveau rapport a illustré une tendance alarmante concernant les attaques sur les services de santé dans le monde en 2017.

Dans son cinquième rapport annuel publié cette semaine, la Coalition Protéger la santé dans les conflits a mis en garde contre le fait que les attaques sur les services de santé en zones de conflit à travers le monde « se poursuivent en toute impunité et pourraient en fait être en hausse ».

Le rapport fait état de plus de 700 attaques distinctes sur des hôpitaux, des professionnels de santé, des patients et des ambulances dans 23 pays en conflit dans le monde, un chiffre qui devrait en réalité être bien plus élevé selon les auteurs. Plus de 101 professionnels de santé et 293 patients seraient décédés du fait de ces attaques.

Selon le rapport, les 10 pays ayant subi le plus d’attaques contre la santé en 2017 ont été l’Afghanistan, l’Irak, le Nigeria, le Pakistan, la République centrafricaine (RCA), la République démocratique du Congo (RDC), le Soudan du Sud, la Syrie, le territoire palestinien occupé et le Yémen.

La Coalition recommande dans le rapport un certain nombre de mesures pour mettre fin à l’impunité et aux attaques contre les soins de santé, notamment en s’assurant de la pleine mise en œuvre de la résolution 2286, qui a été adoptée par le Conseil de sécurité des Nations Unies il y a deux ans et qui condamne les attaques sur les établissements de santé et les professionnels de santé.