Plus de 300 enfants et adolescents meurent chaque jour de causes liées au SIDA


  • Heather Mason
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Un instantané mondial sur les enfants, le VIH et le SIDA publié par l’UNICEF a révélé des disparités régionales profondes entre ces données.

Un accès réduit au traitement antirétroviral et des efforts de prévention limités sont les principales causes de décès liés au SIDA chez les 0 à 14 ans.

« Le monde est sur le point de faire des progrès considérables dans la bataille contre le VIH et le SIDA, mais nous ne devons pas nous contenter des progrès réalisés », a déclaré Henrietta Fore, directrice générale de l’UNICEF. « Négliger les tests de dépistage et les initiatives de traitement pour les enfants et les adolescents est une question de vie ou de mort et, pour eux, nous devons choisir la vie. »

C’est en Asie du Sud que l’accès au traitement antirétroviral chez les enfants est le plus élevé (91 %), et en Afrique occidentale et centrale qu’il est le plus faible (28 %). Dans le monde, l’accès maternel au traitement antirétroviral pour prévenir la transmission du virus de la mère à l’enfant a augmenté, pour atteindre 82 %, contre 44 % il y a moins de 10 ans. Toutefois, ce chiffre est toujours de 53 % seulement au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

  • En 2018, il y a eu environ 160 000 nouvelles infections par le VIH chez des enfants âgés de 0 à 9 ans.
  • 89 000 enfants âgés de moins de 5 ans ont été infectés pendant la grossesse ou à la naissance, et 76 000 pendant l’allaitement.
  • Il y a eu 140 000 nouvelles infections chez les adolescentes contre 50 000 chez les adolescents.

L’UNICEF presse les gouvernements et les partenaires d’améliorer les tests de dépistage du VIH et les données sur le traitement chez les enfants et les adolescents, et d’investir pour mettre en place des interventions afin de combler les lacunes en matière de tests de dépistage et de traitement.

Les initiatives relatives au VIH doivent recevoir un financement et un équipement complets afin de préserver et de protéger la qualité de vie des enfants.