PIONEER-HF : efficacité de l’association sacubitril-valsartan

  • N Engl J Med
  • 15 févr. 2019

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Que sait-on déjà sur le sujet ?

L’association sacubitril-valsartan disponible en France sous le nom de marque ENTRESTO® est indiquée chez les adultes dans le traitement de l’insuffisance cardiaque chronique symptomatique à fraction d’éjection réduite. L'association d’un inhibiteur de la néprilysine et d’un inhibiteur des récepteurs de l’angiotensine avait fait les preuves de son efficacité versus un IEC de référence, l'énalapril, chez des sujets en ambulatoire à travers l’étude PARADIGM-HF. L’étude PIONEER-HF elle, est menée chez des patients hospitalisés pour insuffisance cardiaque aiguë.

Principaux résultats

Au total, entre mai 2016 et mai 2018, 881 patients hospitalisés (âge moyen 61±14 ans, 72,1% d’hommes) au sein de 129 sites américains pour insuffisance cardiaque aiguë avec réduction de la fraction d’éjection ont été inclus dans les analyses. Après stabilisation hémodynamique, soit environ 68 heures après l’hospitalisation, les patients ont été randomisés pour recevoir l’association sacubitril-valsartan (n=440, dose cible 97 mg/103 mg deux fois par jour) ou de l’énalapril (n=441, dose cible 10 mg deux fois par jour). Au moment de l’hospitalisation, 52,1% des individus ne recevaient ni IEC, ni ARAII.

À l’inclusion, la PAS médiane était de 118 mmHg (23,4% avaient une PAS

  • La réduction moyenne (différence de valeur géométrique à 4 et 8 semaines par rapport à l’inclusion) de la concentration en NT-proBNP était significativement plus importante sous sacubitril-valsartan que sous énalapril (respectivement -46,7% versus -25,3%, soit un ration de variation de 0,71 [0,63-0,81], p
  • Le bénéfice de l’association sacubitril-valsartan versus énalapril était perceptible dès la première semaine (avec une différence entre les deux groupes de -24%, ratio de variation : 0,76 [0,69-0,85]).
  • Par ailleurs, le suivi de la fonction rénale, de l’hyperkaliémie, de l’hypotension symptomatique et des angioedèmes n’ont montré aucune différence significative entre les deux groupes. 

Impact en pratique

Les résultats de l’étude PIONEER-HF offrent des données élargies à une population pour laquelle elles étaient jusque-là limitées, à savoir les patients hospitalisés pour insuffisance cardiaque aiguë (premier événement ou nouvel événement), les patients non exposés à des traitements à haute doses ou n’en recevant pas. Le bénéfice de l’association sabubitril-valsartan s’est révélé dès l’initiation du traitement en milieu hospitalier, et a persisté durant cette période délicate du retour au domicile.

Financements

Étude financée par les laboratoires Novartis.