Personnes âgées : pensez à vacciner contre le tétanos


  • Marie Torre
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les infections au tétanos sont devenues rares en France avec la généralisation de la vaccination antitétanique, mais la majorité des cas qui surviennent encore concerne des personnes âgées de 70 ans et plus. (1)

 

Nouvelles données épidémiologiques

Entre 2011 et 2020 en France, 52 cas de tétanos ont été déclarés (1 à 10 par an).

La maladie touche principalement les personnes les plus âgées de la population : 70% des cas avaient 70 ans et plus. Le taux d’incidence annuel moyen par million d’habitants augmente ainsi avec l’âge : 0,01 entre 0 et 49 ans ; 0,20 entre 70 et 79 ans ; 0,76 après 80 ans. Par ailleurs, le taux d’incidence est plus élevé chez les femmes (0,33) que chez les hommes (0,06).

Le taux de létalité global était de 27% : 8% chez les personnes de moins de 70 ans, contre 33 % chez les plus de 70 ans.

Bien qu’en France la primo-vaccination contre le tétanos soit obligatoire depuis 1940, 3 cas de tétanos ont été déclarés au cours de ces 10 dernières années chez des enfants âgés de 3 à 8 ans qui n’avaient pas été vaccinés.

Le tétanos est dû aux exotoxines produites par les bactéries Gram positif Clostridium tetani, naturellement présentes dans la terre. La contamination peut se faire par n’importe quelle blessure, coupure ou plaie banale.

 

La vaccination (complète) comme seule protection

Le tétanos n’étant pas une maladie transmissible de personne à personne, seule la vaccination individuelle complète protège contre l’infection. Il n’y a pas d’immunité de groupe et une couverture vaccinale élevée dans la population ne protège pas les sujets non ou mal vaccinés.

Le vaccin existe depuis plus de 70 ans et a démontré une efficacité et une innocuité quasiment parfaites.

Pour rappel, un délai de 14 jours minimum doit être respecté entre une vaccination contre le COVID-19 et toute autre vaccination. (2)

La primovaccination est obligatoire chez l’enfant : 2 doses de vaccin combiné à 2 mois d’intervalle, administrées à l’âge de 2 et 4 mois, suivies d’une dose de rappel à l’âge de 11 mois. (1)

Les rappels suivants doivent être faits :

  • A l’âge de 6 ans, puis entre 11 et 13 ans.
  • A l'âge de 25, 45 et 65 ans
  • Puis tous les 10 ans compte tenu de l’ (75, 85, 95 ans...).

Chez les adultes non vaccinés, la primo-vaccination consiste en 2 doses à 2 mois d’intervalle, suivies d’un rappel 8 à 12 mois plus tard. Le calendrier vaccinal doit ensuite être repris en fonction de l’âge, en respectant un intervalle minimum de 5 ans après la dernière dose injectée.