PAS 2019—Les taux de décès causés par une arme à feu aux États-Unis sont plus élevés dans certains groupes


  • Emily Willingham, PhD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • Les décès causés par une arme à feu aux États-Unis se regroupent dans deux populations, avec des taux d’homicides élevés chez les jeunes hommes âgés de 20 à 40 ans, et des taux de suicide élevés chez les hommes d’origine ethnique blanche plus âgés, de 70 à 85 ans et plus.
  • En même temps, les lois portant sur la prévention de l’accès des enfants aux armes à feu (Child Access Prevention, CAP) pourraient réduire le nombre de décès causés par une arme à feu chez les enfants de 17 ans et moins.

Pourquoi est-ce important 

  • Les décès causés par une arme à feu aux États-Unis dépassent les 100 morts par jour, avec 3 000 décès pédiatriques en 2016.
  • Le nombre total de décès causés par une arme à feu a augmenté de 25 % et constitue la cause de décès la plus fréquente chez les jeunes (de 15 à 24 ans).
  • L’association avec les données démographiques n’a pas été entièrement explorée, mais les données pourraient être utilisées pour cibler des actions de santé publique.
  • Des lois CAP ont été promulguées dans certains États pour réduire le nombre de décès pédiatriques.

Principaux résultats

  • Les décès dus à un suicide par arme à feu sont les plus élevés parmi les hommes d’origine ethnique blanche non hispanique, âgés de 70 à 85 ans ou plus.
  • Les décès dus à un homicide par arme à feu sont les plus élevés chez les jeunes hommes de 20 à 40 ans, d’origine ethnique noire, hispanique ou non hispanique.
  • Les régions non métropolitaines ont des taux plus élevés de suicides et de décès accidentels ; les taux d’homicides sont plus élevés dans les villes.
  • Les lois portant sur l’imprudence (adoptées dans 9 États) n’ont guère contribué à réduire le nombre de décès causés par une arme à feu, quelle que soit la tranche d’âge ; en fait, elles ont été liées à une augmentation des décès accidentels chez les adolescents (âgés de 14 à 17 ans).
  • Les lois CAP, à savoir les lois portant sur la négligence (adoptées dans 16 États), en revanche, sont liées à une diminution de 69 % des décès non intentionnels causés par une arme à feu chez les enfants âgés de 10 à 13 ans.
  • Elles sont également liées à une diminution de 36 % des décès dus à un homicide par arme à feu chez les enfants.

Protocole de l’étude 

  • Le nombre de décès causés par une arme à feu a été analysé sur 26 ans, base de données des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis (CDC) ; comprenant 97 366 décès pédiatriques.
  • Le lien entre les lois CAP et les décès causés par une arme à feu chez les enfants a été évalué dans une deuxième analyse.

Limites 

  • Présentation lors d’une conférence ; études non revues par des pairs.
  • Des facteurs de confusion sont possibles.