PAS 2019—Le liraglutide est efficace pour le traitement du DT2 pédiatrique


  • Emily Willingham, PhD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • Dans le traitement du diabète de type 2 (DT2) pédiatrique, l’ajout du liraglutide à la metformine améliore le contrôle de la glycémie à 1 an.
  • Une augmentation des événements indésirables gastro-intestinaux a été observée avec le liraglutide dans le cadre de cet essai de phase III (Évaluation du liraglutide chez les patients pédiatriques diabétiques ; Ellipse), mais il n’y a pas eu de différence en termes d’IMC, par rapport au placebo.

Pourquoi est-ce important 

  • La metformine en monothérapie est liée à des réductions précoces du contrôle de la glycémie en usage pédiatrique.
  • L’ajout du liraglutide pourrait permettre d’obtenir un effet bénéfique plus soutenu.

Principaux résultats

  • À 26 semaines, le taux d’HbA1c moyen avait diminué de 0,64 point de pourcentage avec le liraglutide.
  • Il avait augmenté de 0,42 point de pourcentage avec le placebo.
  • Différence entre les traitements : -1,06 point de pourcentage (diminution de 0,50 avec le liraglutide contre augmentation de 0,80 avec le placebo ; P 
  • À 52 semaines, cet écart s’est creusé pour atteindre -1,30 point de pourcentage, en faveur du liraglutide.
  • Presque deux fois plus de patients dans le groupe liraglutide que dans le groupe placebo ont atteint un taux d’HbA1c 
  • Les taux d’événement indésirables étaient semblables (84,8 % avec le liraglutide contre 80,9 % avec le placebo), mais les événements gastro-intestinaux étaient plus fréquents avec le liraglutide.

Protocole de l’étude 

  • Essai randomisé, en double aveugle, contrôlé par placebo, mené auprès d’enfants âgés de 10 à
  • Une période d’extension en ouvert de 26 semaines a suivi.
  • Les enfants inclus présentaient un taux d’HbA1c compris entre 7,0 % et 11,0 % avec une intervention sur le mode de vie seulement ou entre 6,5 % et 11,0 % sous traitement par metformine, avec/sans insuline.
  • Tous les enfants prenaient de la metformine pendant l’essai.
  • Financement : Novo Nordisk.

Limites 

  • Augmentation trop rapide de la dose possible.
  • La longue période de recrutement a entraîné des modifications au protocole.
  • La possibilité de généraliser les résultats à partir d’une population peu diversifiée n’est pas claire.