PAS 2019—La nourrice fait son retour


  • Emily Willingham, PhD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • Le partage du lait fait son retour dans un environnement où les mécanismes de réglementation ou les pratiques sûres sont méconnus.
  • Les femmes qui produisent un surplus de lait maternel le stockent et le vendent, illustrant ainsi une nouvelle version d’une pratique séculaire qui n’avait plus la cote depuis le XIXe siècle.

Pourquoi est-ce important 

  • Ces auteurs affirment que les cliniciens devraient comprendre l’histoire du partage du lait et se familiariser avec la popularité croissante de sa version moderne.
  • La meilleure pratique, déclarent-ils, serait d’encourager le partage du lait via des banques de lait.

Principaux résultats

  • Le partage du lait remonte au moins à 2 000 ans avant notre ère.
  • À l’origine, le partage du lait se faisait par l’intermédiaire de nourrices, des femmes allaitantes qui allaitaient les enfants nés d’autres femmes.
  • Il a joué un rôle important, souvent salvateur.
  • En tant que profession reconnue, elle était autrefois régie par des lois et des contrats qui comprenaient un examen médical obligatoire pour pouvoir s’inscrire comme praticienne.
  • Les préoccupations de l’époque étaient liées à l’affaiblissement du lien mère-enfant et à la transmission de maladies.
  • Cette pratique a perdu en popularité avec l’avènement du lait maternisé et de la stérilisation.
  • Elle fait aujourd’hui un retour sous la forme de don de lait.

Protocole de l’étude 

  • Examen de la littérature, aperçu historique.

Limites 

  • Aucune donnée quantitative n’a été fournie ; présentation lors d’une conférence en tant que documents non examinés par des pairs.