Œsophage de Barrett : de nouvelles recommandations concernant le dépistage et la surveillance ont été publiées

  • Qumseya B & al.
  • Gastrointest Endosc
  • 1 sept. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La Société américaine d’endoscopie digestive (American Society for Gastroenterology Endoscopy, ASGE) a publié des recommandations mises à jour concernant le dépistage et la surveillance de l’œsophage de Barrett (OB).

Pourquoi est-ce important ?

  • Des avancées récentes ont permis de dépasser les limites des précédents schémas de dépistage et de surveillance.

Points clés

  • Les patients atteints d’un OB sans dysplasie doivent faire l’objet d’une surveillance (recommandation conditionnelle).
  • Les données probantes permettant de préconiser le dépistage de l’OB sont insuffisantes, mais si un dépistage est réalisé, il doit inclure l’identification des personnes ayant des antécédents familiaux d’adénocarcinome œsophagien ou d’OB, ou des patients présentant des reflux gastro-oesophagiens (RGO) et au moins un facteur de risque supplémentaire.
  • Surveillance :
    • La chromoendoscopie doit être utilisée, avec une chromoendoscopie virtuelle et le prélèvement d’un échantillon de biopsie selon le protocole de Seattle, par opposition à une endoscopie par lumière blanche avec prélèvement d’un échantillon de biopsie selon le protocole de Seattle (recommandation forte).
    • L’endoscopie par lumière blanche avec le prélèvement d’un échantillon de biopsie selon le protocole de Seattle doit être privilégiée, par rapport à l’endomicroscopie confocale par laser (recommandation conditionnelle).
  • L’échographie endoscopique ne doit pas être utilisée systématiquement pour différencier la maladie muqueuse et la maladie sous-muqueuse, chez les patients atteints d’un OB qui présentent une dysplasie de haut grade/un cancer ou des nodules intramuqueux (recommandation forte).
  • Lorsque la présence d’un OB est connue ou suspectée, une biopsie par prélèvement transépithélial étendu avec une analyse tridimensionnelle assistée par ordinateur et selon le protocole de Seattle est recommandée, plutôt qu’une endoscopie par lumière blanche avec le prélèvement d’un échantillon de biopsie selon le protocole de Seattle (recommandation conditionnelle).
  • Les données probantes en faveur ou contre l’utilisation systématique de l’endomicroscopie volumétrique par laser dans le cadre de la surveillance des patients atteints d’OB sont insuffisantes.