Objectifs de santé : impact d’une intervention menée au sein de clubs de football professionnels


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les résultats d’un nouvel essai suggèrent que la mise en œuvre d’un programme sur le mode de vie destiné à des hommes et mené au sein de clubs de football professionnels pourrait contribuer à l’amélioration de l’état de santé des hommes y participant. 

L’essai contrôlé randomisé a inclus 1 113 hommes âgés de 30 à 65 ans et ayant un indice de masse corporelle supérieur ou égal à 27 kg/m². La moitié des participants ont été affectés de manière aléatoire au programme Entraînement des supporters européens (European Fans in Training, EuroFIT), un programme en groupe de 12 semaines, dispensé par des entraîneurs et se déroulant dans des stades de football sous la forme de séances hebdomadaires de 90 minutes. Ce programme avait pour but d’améliorer l’activité physique, le temps de sédentarité et l’alimentation, ainsi que de préserver les changements acquis à long terme. Les participants restants ont été affectés à un groupe de comparaison inscrit sur une liste d’attente pendant 12 mois. Un dispositif à mettre dans la poche a permis aux participants de surveiller eux-mêmes le temps de sédentarité et le nombre de pas effectués quotidiennement, tandis qu’une application ludique visait à encourager les interactions sociales entre les séances. 

L’étude a révélé que la participation au programme EuroFIT a conduit à des améliorations au niveau de l’activité physique, de l’alimentation, du poids corporel, du bien-être et des biomarqueurs de la santé cardiométabolique. Les participants du groupe d’intervention avaient un nombre de pas quotidiens plus élevé à 12 mois que les participants du groupe de comparaison, avec une différence estimée de 678 pas par jour. L’étude a également mesuré de façon objective le temps de sédentarité des participants, mais a découvert qu’il n’avait pas été réduit à la suite de la participation à l’essai. 

Écrivant dans la revue PLOS Medicine, les auteurs ont suggéré que des programmes comme EuroFIT pourraient jouer un rôle important en matière de santé publique, en impliquant les hommes mal desservis par la plupart des programmes de santé.