Nulle raison de vous évanouir : l’abaissement intensif de la PA est associé à une réduction du risque d’hypotension orthostatique

  • Juraschek SP & al.
  • Ann Intern Med
  • 10 sept. 2020

  • Par Emily Willingham, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’abaissement intensif de la pression artérielle (PA) n’est pas associé à l’hypotension orthostatique, selon les résultats de cette méta-analyse de 9 essais randomisés.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces auteurs indiquent que l’apparition d’une hypotension orthostatique ne doit pas être considérée comme une raison de diminuer ou d’arrêter le traitement d’abaissement de la PA.

Principaux résultats

  • L’analyse a inclus 5 essais randomisés en ouvert ayant un objectif de traitement (notamment l’essai SPRINT) et ayant porté sur un total de 18 466 participants (intervalle : 1 090–9 361).
  • Les auteurs ont également analysé les données provenant de 4 essais contrôlés par placebo distincts.
  • Les valeurs cibles établies pour les objectifs en matière de PA étaient variables ; par ex., l’intervalle des valeurs cibles de la PA systolique variait entre moins de 120 mmHg et moins de 150 mmHg.
  • L’hétérogénéité entre les essais était faible.
  • L’hypotension orthostatique a été diminuée dans tous les essais ayant un objectif de traitement.
    • L’essai SPRINT a montré l’association la plus forte entre la réduction de la PA et la réduction de la probabilité d’hypotension orthostatique : RC de 0,89 (IC à 95 % : 0,80–0,98).
  • Les essais contrôlés contre placebo n’ont montré aucun effet.
  • Le regroupement de l’ensemble des 9 essais a conduit à une réduction du risque d’hypotension orthostatique en cas de traitement intensif d’abaissement de la PA : RC de 0,93 (IC à 95 % : 0,89–0,98).
  • Aucun effet n’a été constaté en fonction du sexe ou d’autres facteurs.

Méthodologie

  • Méta-analyse, revue systématique.
  • Financement : Institut national américain du cœur, des poumons et du sang (National Heart, Lung, and Blood Institute) ; Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH).

Limites

  • Aucune donnée sur les chutes et les syncopes.