Nouvelles recommandations SEP et immunisation - Partie 2 : prophylaxie et bon usage de la vaccination chez les patients SEP

  • Lebrun C & al.
  • Rev Neurol (Paris)
  • 26 avr. 2019

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Face aux réticences persistantes d’une partie des patients comme des professionnels de santé envers la vaccination, la Société Francophone de la Sclérose en Plaques (SFSEP) a mené un nouveau travail de revue de la littérature et de rédaction de recommandations publiées dans la Revue Neurologique.

Les questions traitées ici concernent la prophylaxie chez les personnes atteintes de SEP et le bon usage de la vaccination chez les malades traités. Les associations entre vaccins et survenue ou évolution de SEP, ainsi que l’efficacité des vaccins chez les personnes atteintes de SEP ont fait l’objet d’un autre article.

Efficacité des vaccins chez les personnes atteintes de SEP traitées

  • Pour certaines vaccinations, il a été démontré que l'efficacité vaccinale était comparable chez les patients SEP traités par :

- Interferon bêta (IFN, comparaison versus patients sains ou patients SEP non traités) : vaccin antigrippal (grade B), vaccin contre la méningite, le pneumocoque, la diphtérie et le tétanos (grade C).

- Diméthylfumarate (DMF, comparaison vs IFN) : vaccin contre la méningite, le pneumocoque, la diphtérie et le tétanos (grade C).

- Natalizumab (comparaison vs patients sains) : vaccin contre le tétanos (grade B).

  • À l’inverse, les données de la littérature permettent d’établir que certaines vaccinations ont ou pourraient avoir une efficacité réduite lorsqu’elles sont associées à certains traitements :

- Acétate de glatiramère (comparaison versus patients sains ou patients SEP non traités) : vaccin antigrippal (grade C)

- Tériflunomide (comparaison vs IFN) : vaccin antigrippal (grade B).

- Mitoxantrone (comparaison vs patients sains) : vaccin antigrippal (grade C).

- Natalizumab (comparaison vs patients sains) : vaccin contre la grippe (grade B).

- Fingolimod (comparaison vs patients sains ou patients SEP traités par IFN ou non traités) : la réponse vaccinale est réduite (grade B).

  • Le cas de l’ocrélizumab est spécifique, avec une réponse initiale efficace pour les vaccins contre le tétanos, le pneumocoque ou la grippe ( vs patients SEP traités ou non traités, grade B), mais réduite progressivement au cours du traitement, principalement concernant le vaccin antigrippal.
  • Les vaccins non cités n’ont pas fait l’objet d’évaluation. Enfin, les données n’étaient pas suffisantes pour conclure concernant les patients traités par alemtuzumab et inexistantes concernant ceux traités par cladribine, et plusieurs médicaments hors AMM (cyclophosphamide, méthotrexate, azathioprine/mycophénolate mofétil, Ac anti-CD20 autres que l’ocrélizumab).
  • Par ailleurs, hormis les patients sous IFN ou sous acétate de glatiramère, un avis d’expert est préconisé avant vaccination en cas d’immunodépression.

Quelle prévention à destination des patients SEP ?

Selon les recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique :

- « le calendrier vaccinal de la population générale doit être appliqué à tout patient ayant une SEP sauf s’il existe une contre-indication spécifique ».

- « Il est recommandé de mettre à jour le calendrier vaccinal le plus tôt possible après le diagnostic de SEP et avant toute instauration d’un traitement immunoactif. »

- « La vaccination contre la grippe saisonnière est recommandée chez les patients ayant une SEP, traités par immunosuppresseurs ou ayant un handicap important (ou ayant une autre raison où on recommande la vaccination anti-grippale), sauf en cas de contre-indication spécifique. Pour tous les autres patients SEP, la vaccination contre la grippe saisonnière peut être proposée de manière annuelle (recommandation d’experts). »

- «  Il n’y a pas de restriction vaccinale liée à la prise de traitements immunomodulateurs (interférons beta et acétate de glatiramère) »

- « Sous immunosuppresseurs ou en situation d’immunosuppression, les vaccins vivants atténués sont contre-indiqués. Les vaccins recommandés sont d’une part ceux du calendrier vaccinal en vigueur comme pour la population générale et d’autre part des vaccins spécifiquement recommandés dans le cadre de l’immunodépression (grippe et pneumocoque en particulier) ».

- « Il est recommandé d’appliquer à l’entourage immédiat d’une personne immunodéprimée le calendrier vaccinal, la vaccination contre la grippe saisonnière par le vaccin inactivé et la vaccination contre la varicelle en cas de sérologie négative (recommandation du Haut Conseil de la Santé Publique, article L3111-1 du Code de la Santé Publique). »


L’argumentaire complet ayant accompagné ces recommandations est disponible sur  le site de la SFSEP . Cette dernière a également développé une application IOS pour aider les praticiens à déterminer les vaccinations à proposer à leurs patients atteints de SEP.